Ronflement bouche fermée : Pourquoi ? Que faire ?

Sommaire de l'article


Fini les ronflements !

airsnore
Découvrez AirSnore©
La solution anti ronflement

La ronchopathie, plus connue sous l’appellation de « ronflement », est généralement sans danger sur la santé. Toutefois, ces bruits respiratoires durant le sommeil peuvent perturber le confort des personnes qui dorment à côté. Le ronflement peut même être le signe précurseur d’un mal plus sévère (l’apnée du sommeil). Dans certains cas, ronfler peut même être une source de stress et provoquer de la fatigue au réveil. Il est à noter que ce mal peut avoir diverses origines. On parlera alors du ronflement nasal ou buccal. Dans le premier cas, la bouche reste fermée pendant que ces bruits sont produits. Voici ce qui cause ce type de ronflement et les moyens d’en guérir.

Comment peut-on comprendre le ronflement ?

Avant d’essayer de trouver des solutions pour arrêter de ronfler et d’avoir une meilleure qualité de sommeil, il serait plus judicieux d’apprendre à connaître ce mal. La ronchopathie se traduit par un bruit de l’air au cours de la respiration. L’air force un passage trop serré et cela fait vibrer les tissus mous. Il en ressort alors des bruits respiratoires gênants.

Plus développé chez les hommes que chez les femmes, le ronflement touche de plus en plus de personnes. En France par exemple, plus de 10 millions de personnes en souffrent régulièrement. Certains ronflements sont occasionnels, alors que d’autres sont permanents.

On parle alors de ronfleurs chroniques. On compte aussi les ronfleurs discrets et les ronfleurs spectaculaires. Les personnes répertoriées dans cette dernière catégorie produisent des bruits respiratoires dont le niveau sonore peut atteindre l’équivalence du passage d’un camion au moment du sommeil.

Les causes du ronflement

Fini les ronflements !

airsnore
Découvrez AirSnore©
La solution anti ronflement

Plusieurs raisons peuvent expliquer les ronflements au cours du sommeil. Celles-ci varient en fonction du type de ronflement considéré. Par exemple, le ronflement léger ou occasionnel n’est généralement pas grave. Il vient de façon passagère et fait suite à la consommation de certains aliments (repas trop copieux) ou d’alcool. Un excès de fatigue peut aussi causer ce type de ronflement.

gros repas

Lorsque vos ronflements sont plus fréquents et plus sonores pendant le sommeil, vous êtes considéré comme un ronfleur modéré. Vous ressentirez, à votre réveil, de la fatigue et votre entourage pourrait également être perturbé par le bruit. Plusieurs situations peuvent être à la source de ce mal. Il s’agit notamment des habitudes alimentaires, de l’hygiène de vie et de l’âge.

Pour ce qui est du ronflement chronique, il est permanent et cache généralement d’autres pathologies. On peut citer notamment l’apnée du sommeil. Il est à noter que pour l’apnée du sommeil, l’intervention d’un médecin est requise pour établir un diagnostic précis.

Il faut dire qu’au-delà de cette classification des ronflements (selon leur fréquence), il est utile de dissocier le ronflement nasal du ronflement buccal (en référence avec la bouche et la langue). Vous allez ronfler en gardant la bouche fermée pendant le sommeil lorsqu’il est question d’un ronflement nasal.

Cela est causé par l’obstruction de vos voies respiratoires du nez. Cela peut faire suite à un rhume ou à une allergie. Dans certains cas, cela peut être naturel. Dans ce cas, les bruits proviendraient de l’étroitesse des voies du nez. Pour circuler dans la sphère ORL, l’air aura alors beaucoup de difficultés.

Pour savoir si vous êtes un ronfleur nasal, fermez l’une de vos narines avec votre index. Essayez ensuite une respiration normale et voyez ce qui se passe dans l’autre narine. Pour le ronfleur nasal, la narine ouverte aura tendance à se resserrer au passage de l’air.

Lorsque le passage de l’air (entre la bouche et la gorge est obstrué), il y aura aussi une émission de bruit au cours de la respiration pendant le sommeil. Vous êtes alors en présence d’un ronflement buccal. Vous remarquerez ici que votre bouche est ouverte et la langue dehors, alors que vous ronflez.

De plus, il est fréquent que le ronfleur ait la bouche sèche à son réveil. Pour vous en convaincre, essayez de ronfler volontairement en gardant la bouche ouverte (en étant en éveil). Si vous produisez le même bruit que pendant votre sommeil, vous êtes un ronfleur buccal.

Comment venir à bout du ronflement pendant la nuit ?

Que vous soyez un ronfleur bouche ouverte ou non, il est indispensable de trouver des solutions pour soulager le mal. Notez qu’il n’existe pas une solution universelle pour arrêter de ronfler pendant la nuit. Toutefois, en tenant compte de la classification du mal, vous pourrez trouver des remèdes antironflement pour faire baisser le risque de cette pathologie.

Pour ceux qui ronflent en ayant la bouche fermée, le traitement doit permettre d’élargir les voies du nez pendant le sommeil. C’est le moyen le plus efficace de réduire le ronflement. Vous pouvez procéder à une douche nasale avec une solution saline. Il vous faudra alors faire le mélange d’eau tiède (1 gobelet) et du sel de table (demi-cuillère à café).

En cas de rhume ou d’allergie, cette astuce produit un résultat des plus satisfaisants. Vous pouvez également recourir au gargarisme avec de l’huile de menthe poivrée. Mieux, si le mal est occasionnel (dû à l’hiver ou à un rhume occasionnel), l’utilisation d’un spray anti-ronflement est conseillée pendant la nuit. Ce spray vous permettra de nettoyer vos voies du nez avant de vous coucher.

spray nasal rhume

Vous pouvez aussi utiliser les sprays pour faciliter le passage de l’air entre la gorge et la bouche. Il s’agit là du traitement du ronflement buccal pour un sommeil reposant. Outre les sprays, les pastilles et les oreillers sont également conseillés pour ce mal. Il existe par ailleurs certains appareils qui sont conçus pour retenir les tissus mous lors du sommeil.

Par ailleurs, il y a certains gestes simples qui peuvent vous aider à venir à bout du phénomène de ronflement. Pour dormir, mettez-vous en position latérale. En effet, dormir sur le dos n’est pas conseillé pour le dégagement des voies respiratoires. Choisissez aussi une literie de qualité et adaptée à vos besoins de couchage.

En cela, un « matelas + sommier » offrant un soutien de qualité avec un bon oreiller sera utile. De même, il serait plus indiqué de soulever la tête du lit de quelques centimètres (une dizaine) avant de vous coucher la nuit. Pour un bon sommeil, cette solution est plus efficace que l’utilisation des coussins anti-ronflement pendant la nuit.

Évitez de consommer de l’alcool, de la drogue ou des aliments trop lourds la nuit. Le tabac peut également accentuer les ronflements nocturnes. Arrêtez donc de fumer et faites du sport aussi souvent que possible. Vous éviterez ainsi le surpoids, l’une des principales causes de ronflement. N’abusez pas non plus des médicaments, notamment les relaxants et les somnifères.

Enfin, des pierres naturelles existent dans la lithothérapie pour venir à bout de la ronchopathie. Par exemple, porter un bijou en pyrite ou glisser la pierre sous votre oreiller pendant le sommeil peut limiter les ronflements. Pour des cas persistants, il sera à votre avantage de consulter un médecin.

Trouvez les solutions pour passer une meilleure nuit